Une vie 2009…

2009

Séjour à Rome. Charles Sigel, de la Radio Suisse Romande, lui consacre une émission de trois heures, Comme il vous plaira. Soirée Cendrars à la Médiathèque Émile-Zola de Montpellier avec Claude Leroy et Denis Lavant. Publication de Beaucoup de jours (Actes Sud).

2009 Avec Yves Rouquette Castries Annie Estèves

    Avec Yves Rouquette à la Maison de la Poésie en Languedoc

2010

« Carte blanche » aux Assises de la traduction littéraire, à Arles. Publication des actes du colloque de Saorge par les Presses Universitaires de Rennes, sous la direction de Colette Camelin. Cycle « Frédéric Jacques Temple, l’Amérique et la littérature », conférences organisées par la Médiathèque Émile-Zola de Montpellier.

2010 Actes Saorge

2011

Publication de Profonds pays, poèmes (Éd. Obsidiane). L’année de son quatre-vingt-dixième anniversaire est marquée par une série d’événements : colloque, concert, spectacles, grande exposition de ses archives déposées à la Médiathèque Émile Zola. Le 18 août, ferrade et grande soirée en Petite Camargue, pour fêter son anniversaire, quarante ans de vie commune avec Brigitte Portal et leur mariage célébré la veille.

2011 FJT028 Annie Estèves

2012

Réédition de Phares, balises & feux brefs, augmenté de Périples (Éd. Bruno Doucey). Publication de Frère Jacques (Finitude), lettres reçues d’Henry Miller.

« La poésie n’a cessé de m’accompagner de ses phares, balises ou feux brefs, pour jalonner mes routes et mes navigations. Des poèmes sont nés, même dans les trous d’eau glacée des Abruzzes, dans le fracas des bombes, la terrible odeur des charpies, les hurlements suprêmes, comme pour témoigner qu’elle ne cessait de participer de l’aventure de vivre. Car il faut vivre, et vivre d’abord. Deinde, filosofare. »

Remerciements pour le Prix Apollinaire, 2013

2012 Phares balise et feux brefs

2013

Lors du Salon « Étonnants Voyageurs », de Saint-Malo, un hommage lui est rendu par Jean Rouaud et Alain Borer. La revue Nunc lui consacre un « dossier » dans son numéro 30, sous la direction de Jacqueline Assaël. Préface le Blaise Cendrars d’Henry Miller réédité par Fata Morgana. Reçoit le Prix Apollinaire pour l’ensemble de son œuvre.

« Le moyen le plus sûr de vivre longtemps, c’est de réussir à devenir vieux. Ce sage conseil que donne Erik Satie, j’ai la chance de le mettre en pratique. C’est que la vie réserve encore et toujours de bonnes surprises que je ne voudrais pas manquer ; et aujourd’hui celle-ci : recevoir le Prix Apollinaire. Je me sens dans la peau d’un jeune poète dont on encourage les débuts prometteurs. »

Remerciements pour le Prix Apollinaire, 2013

Aubrac1989 (corrigé)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s